WAWlab Faire de sa voix un atout

La voix est le vecteur essentiel de la communication orale. Bien placée, elle apporte aisance et bien-être à celui qui parle comme à celui qui écoute. La maîtrise de l’expressivité vocale renforce l’efficacité du message de manière décisive.

La conférence à laquelle je vous invite expose et illustre l’impact du travail de la voix sur la vie professionnelle et personnelle. Elle propose des clés immédiates pour mieux maitriser sa voix grâce à des exercices d’ancrage, de respiration, de posture et de placement. Vous pourrez ainsi en ressentir les bienfaits directs sur votre stabilité émotionnelle, votre affirmation et votre confiance en vous-mêmes.

Chanteuse professionnelle, Isabelle Bal a étudié l’orthophonie et animé des séminaires de chant pendant une vingtaine d’années. Elle est formatrice en expression orale et coach vocal certifié depuis dix ans. Sa grande expérience de la scène et de la voix l’a amenée à intervenir dans les entreprises (Areva, la Poste, Axa, Engie, Orange, Carrefour, la RATP, etc.) sur les thèmes de la prise de parole en public, du renforcement de l’impact, de la gestion du trac ou encore du leadership.

WAWlab Faire de sa voix un atout le 02 octobre 2019, à partir de 18h00

Théâtre Joël Rousseau CentraleSupelec – 9, rue Joliot Curie, 91190 Gif-sur-Yvette

https://www.eventbrite.fr/manage/events/73260763917/details

 

Mme Bal.jpeg

Retours d’expériences des entreprises du territoire de Saclay – UFR STAPS Plateau de Saclay

Rencontre n°2

Bien-être au sein de la formation UFR STAPS et SUAPS.

Ils sont des professeurs convaincus que l’éducation scolaire par le corps, par la motricité et par le biais d’activités physiques, sportives et artistiques est un moyen de former l’intelligence, la citoyenneté et la santé.

Olivier Bony, Formateur  

DSC_0057.jpg

La société actuelle surcharge le quotidien des étudiants et fractionne l’attention. Cela amène un sentiment d’insécurité et de stress. Aujourd’hui on valorise beaucoup la performance dans notre société, le dépassement de soi, l’engagement collectif, qui sont synonyme de « réussite », et le sport est associé au bien-être.

Cependant il a constaté que le sport ne fait pas seulement que du bien. Nous sommes souvent amené a vouloir dépasser nos propres limites.

Mais a quel moment écoute-t-on son corps ?

A quel moment pense-t-on son corps autrement que comme une machine au service de notre ambition ?

Pour performer dans le sport, il y’a également besoin de l’aspect psychologique, relationnel et la notion de récupération. S’il n’y a pas de récupération tant physique que psychologique, nous n’arriverons pas au haut niveau, que ce soit dans l’entreprise ou le sport. 

Comment aujourd’hui l’école peut être moins violente avec ces enfants « différents » qui n’ont pas les mêmes codes ou des difficultés particulières ? Nous pouvons appliquer ces pratiques, de préparation mentale, de sophrologie, yoga, danse, étirements, focalisation de l’attention … On leur permet ensuite de réussir et s’engager davantage. Lorsqu’il pratique l’élève n’a rien à réussir donc rien à rater, donc dans ces pratiques on oublie la notion de compétition. 

Patrick Maupu, directeur du SUAPS

DSC_0061.jpg

Le SUAPS est un service université des activités physiques et sportives, commun et obligatoire dans chaque université française (au total 69). Une de nos missions est de promouvoir nos activités aux étudiants et personnel. Depuis quelques temps, de nombreux sujets de sport-santé et bien-être dans les universités est évoqué pour tous. Ils s’inspirent beaucoup de l’université de Grenoble et Evry. Aujourd’hui 15% des activités proposées se rattachent à des activités de bien-être (sophrologie, Qi Gong, pilates, yoga…) existantes suite à une véritable demande. 

Claudie Labourdette, professeure de danse et chargée du projet « Campus en forme »

DSC_0065.jpg

Elle a créé « Campus en forme » à l’université avec des ateliers avec un axe de sensibilisation à plusieurs approches du corps, destiné aux étudiants et au personnel pendant 1 semaine.  

L’idée est de se demander, « qu’est ce qui peut me faire du bien? ».

Ce projet mérite encore d’être découvert par les étudiants qui y participent moins que le personnel. Une unité d’enseignement a également été créé par la suite nommée « Sport Santé et médiation corporelle douce ». 

http://www.u-psud.fr/fr/universite/composantes/ufr-staps.html